… où il faut repartir !

Le plus heureux c’est celui qui sait d’où il arrive après son voyage… Ce qui importe : ce n’est pas le retour, c’est la façon dont on revient avec l’ultime envie de repartir !

Pour cela, une partie de notre travail chez Respyrénées est de mettre un point d’honneur sur la qualité de nos séjours afin que vous puissiez revenir comblés. Notre responsabilité n’est autre que de vous sentir heureux à votre retour avec l’envie, bien sûr, de repartir avec nous !

Le bonheur n’est sûrement pas une destination à atteindre mais une façon de revenir.

Le voyage oblige à l’étonnement, à la curiosité, à la découverte d’autres environnements et donc d’autres façons de vivre. Seul le retour permet avec le recul dans percevoir le trajet qu’il a forgé dans notre esprit.

Stendhal l’avait perçu : "Ce que j'aime dans les voyages, c'est l'étonnement du retour."


La sagesse chinoise enseigne que le voyage est une lanterne qu’on s’accroche dans le dos et qu’elle n’éclaire que le chemin parcouru. Mon vécu me fait plutôt croire que chaque départ est une nouvelle expérience. Une lanterne audacieuse et excitante qui brave le futur et nargue l’incertitude. Elle éclaire, au contraire devant soi afin d’indiquer le chemin de l’inconnu.

Le retour n’est donc qu’une pause pour en régler la flamme !

« Qui à l’habitude de voyager… sait qu’il arrive toujours un moment ou il faut repartir ». - Paulo Coelho.

A bientôt… ici, là bas… ou ailleurs et surtout restez curieux.

Frank